Tous rayonnaient de joie sachant ce qu’ils sont en Christ !

Par Tinah :

Nous avons quitté Ambohitsara hier. Nous sommes à Mananjary, sur le chemin du retour.

 

Quelle aventure le voyage vers Ambohitsara ! Nous avons mis 3jours car il n’y avait pas de bateau qui y va directement. Nous y sommes arrivées le jeudi 24 Août à midi.

 

Nous avons tout de suite commencé après le déjeuner avec 66 personnes. Ce nombre a augmenté jusqu’à 75. Treize églises y étaient représentées.

Nous n’avons jamais eu une assistance aussi vivante ! Plus d’une trentaine de frères y ont assisté fidèlement, dont 10 pasteurs et plusieurs anciens.

Quelques sessions de VLC et de SPC… Nous commençons à 8H, personne ne voit l’heure passer. La matinée se termine à 13H 30, pour reprendre à 14H30 jusqu’à ce qu’on ne voit plus rien.

Dans la soirée, ce sont les enseignements qui ont été les sujets de conversation. Les pasteurs ont dit qu’ils sont « rechargés » ! Tous rayonnaient de joie sachant ce qu’ils sont en Christ ! Ils sont vainqueurs ! Même baptisés, ils craignaient encore les idoles et les servaient. Mais NOTRE ROI n’a pas voulu les laisser dans l’ignorance.

ILS SONT LIBRES !

Nous nous sommes quittés le lundi matin avec beaucoup d’émotion. Un programme à été déjà établi pour l’année prochaine !

Publicités

Ce dimanche, toute l’église assistait à la formation « les missions des époux »

Par Richard et Mariette :

Le deuxième dimanche de ce mois, le 11 juin, toute l’église assistait à la formation « Savoir Parler aux Couples » (SPC) session 5 : les missions des époux.

Nous avions 13 couples et 120 personnes autres, pendant 1h10.

Tout le monde était très intéressé. En sortant de l’église nous avons eu beaucoup de retours. Nous avons même eu des demandes de formations ASR et PCV. Nous devrons faire une réunion pour en parler.

Ce qui était difficile pour nous c’est de raccourcir et d »élargir la formation pour les jeunes et les ados.

Nous projetons de former les couples de l’église de la campagne à partir du mois de juillet en parallèle à l’évangelisation.

Merci de vos prières ! Nous prions pour la mission EFF.

À l’unanimité, les hommes ont dit que les femmes étaient privilégiées…

Par Tinah :

Notre séminaire s’est passé dans un village de pêcheurs au nord de Tuléar. Nous y sommes arrivées le mardi 25 avril après-midi. Les formations​ ont commencé le mercredi matin jusqu’au dimanche soir.

Quelques sessions de VLC : 1,2,5,9 et les étapes : de l’amertume au pardon. Nous avons dû aussi développer le rôle de la femme en tant que mère, épouse, servante de Dieu.

La première matinée , elles étaient 26 femmes mais ce chiffre a augmenté dès l’après-midi jusqu’à 43 femmes.

Des frères ont souhaité nous rejoindre, dont quelques pasteurs . Nous avons pris tous les repas ensemble, nous nous sommes gavé de fruits de mer ! De toute façon nous n’avions pas le choix, il n’y avait que ça !

Nous avons campé dans une église. Nous dormions par terre sous des moustiquaires. Le soir, c’était des louanges jusqu’à très tard dans la nuit. Des liens se sont tissé si bien que le jour du départ, des larmes ont coulé. Voici quelques témoignages :

La sœur Sylvana, 19 ans : « Je suis une mère célibataire, ma fille a presque 2 ans. J’ai toujours pensé que ma vie ne valait rien. Mais quel bonheur, j’ai de la valeur, je suis fille de Dieu ! Avant je faisais tout ce que mes amis faisaient sans réfléchir. Mais maintenant je sais que je suis une sainte et je me comporterai en conséquence. Je partagerai la Vérité à ma famille et à mes amis. Je prierai pour eux pour que l’amour de Dieu les touche. »

La sœur Clarisse, femme de pasteur : « Je sais que ma patrie est le Ciel, je suis prête à Le suivre et à Le servir. Je veux être désormais humble et douce.J e décide de pardonner. Actuellement, je prie pour la personne qui m’a fait du mal et j’ai pris la décision de la contacter pour lui parler de mon Sauveur. »

La sœur Tirisoa : « Je vais à l’église depuis ma tendre enfance, mais je ne savais même pas prier. Je récitais machinalement le »NOTRE PÈRE »sans même penser à ce que je disais. Maintenant je sais que le Saint Esprit habite en moi. Jésus m’a justifiée​ alors que je l’ai constamment offensé, pourquoi, ne devrais-je pas pardonner aux autres. Toute ma famille va habituellement à l’église chaque dimanche. Je vais leur faire connaître la Vérité, ce que Jésus-Christ a fait pour nous ! »

À l’unanimité les hommes ont dit que les femmes étaient privilégiées alors ils ont décidé de se joindre à elles à chaque séminaire.

Nous vous remercions de nous soutenir de diverses manières pour que le Seigneur Jésus-Christ soit toujours glorifié dans nos activités.

5 journées très intenses, tout le monde a été touché

Par Tinah,

Nous ne remercierons jamais assez L’ÉTERNEL pour tout ce qu’il fait pour nous !

Nous avons passé 5 journées​ très intenses avec le Pasteur Joël. Les parents participaient car tout le monde a été touché.

Personnellement, j’ai reconnu mes erreurs dans l’éducation de mes enfants, mais heureusement que notre Dieu est un Dieu de grâce ! ATP 3 m’a permis de mieux utiliser les outils dans les relations d’aide.

Ce n’est pas par hasard que j’ai reçu ces enseignements, c’est pour que je les partage aux parents que je côtoie pour que l’Église de demain soit forte, à SA SEULE GLOIRE !

Marqués par cette formation ATP3…

Par Joël :

Je me réjouis beaucoup de cette classe d’ATP3 ici à Madagascar.  Les interventions des participants (de nouveaux pour la plupart) ont été d’un niveau encore une fois très appréciable. Je dois avouer que je n’ai pas encore eu une telle classe depuis que j’enseigne ATP3. Je crois que, si cet avantage est capitalisé, cela doit être un tournant décisif dans EFF/Madagascar.

J’ai défié personnellement les participants à se sentir concernés par la vision d’EFF et à considérer dans la prière la manière dont chacun pourra désormais significativement collaborer avec cette organisation. La force de l’église à Madagascar en dépend essentiellement. J’ai demandé à Johny de faire le suivi de ce défi par des contacts individuels (ce qu’il a commencé de faire aujourd’hui même) afin d’espérer trouver de futurs Timothée (et même des formateurs ou Paul) de qualité qui les aideront dans les tout prochains jours.

Demain c’est la clôture d’ATP3. Et les participants sont très marqués par cette formation, plus particulièrement les pasteurs ou femmes des pasteurs qui ont le ministère auprès des orphelins dans le pays.

Écoutez ce qui dit l’un d’entre eux, pasteur IALY Jean-Paul qui a un ministère auprès des enfants orphelins. Vous pouvez le découvrir sur la photo ci-dessous : « Quand Dieu m’a confié cette charge de m’occuper des enfants orphelins, je me demandais comment arriver à aimer ces enfants au même titre que les propres miens . Avec mes propres enfants, ils doivent être en tout une trentaine. A Madagascar, dans certaines tribus, donner naissance à des jumeaux, c’est être sous la malédiction. Alors souvent, les parents des jumeaux les tuent. Et, moi Dieu m’a demandé de commencer à récupérer ces enfants destinés à la « boucherie » par leurs propres parents.  La deuxième question que je me posais était de savoir comment je parviendrai à éduquer tous ces enfants pendant que je me suis difficilement débrouillé dans l’éducation de ceux qui sont nés sous mon toit. La formation ATP3 est pour moi la réponse à ma préoccupation. J’ai presque raté l’éducation de mes propres enfants devenus déjà grands, mais je dois récupérer avec ces orphelins que Dieu m’a donnés en charge. En toute sincérité, je suis pasteur, mais je n’ai jamais bénéficié de la formation d’une telle valeur qu’est ATP3. Je suis reconnaissant au Seigneur. Et merci Joël d’avoir accepté de venir nous aider à Madagascar. »

Je joins aussi deux autres photos montrant une mise en situation d’une conseillère en entretien de relation d’aide avec une patiente en problème à la fois avec son mari et ses enfants adoptifs.

Samedi à 15h (heure locale), c’est la rencontre avec le président d’une des dénominations importantes de Madagascar. Je voudrais le persuader à ouvrir la porte de sa dénomination à EFF. J’ai besoin de vos prières à ce sujet.